A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire des championnats de France des 7 et 8 janvier. N’hésitez pas à consulter les nombreux articles de presse et les photos relatifs à cet évènement exceptionnel !  

Dimanche à Lanarvily. Mourey en répétition

le .

une semaine des championnats du monde de Louisville (Etats-Unis), Francis Mourey, le septuple champion de France, s'offrira une répétition générale, dimanche après-midi, à Lanarvily. En tenue de gala.

Pour la première fois de sa carrière, Francis Mourey débarquera dans la vallée du Mingant paré de bleu-blanc-rouge, ses couleurs préférées. Le Franc-Comtois (32 ans) a déjà couru (et gagné) à deux reprises sur les bords de l'Aber-Wrac'h mais c'était avec sa combinaison de la Fdj, à l'occasion des deux derniers championnats de France organisés dans le Finistère-Nord. 

Deux titres dans le Mingant

En janvier2007, à l'issue d'un passionnant mano a mano avec John Gadret, Mourey avait ainsi décroché son deuxième sacre national, et en janvier2011, au terme d'un cavalier seul, le crossman attitré des frères Madiot avait ajouté un sixième maillot tricolore à son impressionnante collection. Il en a épinglé un septième, il y a dix jours à Nommay (Doubs), faisant de lui l'égal des Eugène Christophe, Roger Rondeaux et André Dufraisse, et l'étrennera donc fièrement dans les prairies de Jean Le Hir. Une grande première.

 

Je peux jouer le titre aux Mondiaux

 

«Le cyclo-cross de Lanarvily tombait généralement en concurrence avec une manche de Coupe du monde. Comme ce n'est pas le cas cette fois, j'ai pu me libérer facilement», explique le n°1 français qui, dès lundi matin, décollera de Paris avec l'équipe de France à destination de l'Etat du Kentucky et des Mondiaux de Louisville (2-3février). «Quand on prépare un championnat du monde, l'objectif de base, c'est toujours de monter sur le podium. Je l'ai atteint une fois (3een 2006 à Zeddam au Pays-Bas), j'ai souvent tourné autour (4e, deux fois 5e, une fois 6eet une fois 7e...). Maintenant, je n'ai pas perdu espoir de legagner. Peut-être que les Belges vont perdre leurs repères si loin de chez eux...», suggère Francis Mourey depuis son refuge d'Aix-en-Provence où il a été contraint de s'exiler pour la semaine. «Chez moi, en Franche-Comté, j'avais 15cm de neige, il faisait zéro degré et les routes étaient verglacées. Pour garder la condition, pour effectuer un gros volume de travail avant de partir aux Etats-Unis, franchement, je n'avais pas trop le choix.» 

6eau classement UCI

Dans les Bouches-du-Rhône, sous la direction de l'ancien pro Jacques Décrion, désormais entraîneur à la Fdj, Francis Mourey s'est ainsi appliqué à peaufiner une forme physique qui lui a permis de reprendre les commandes dans l'Hexagone et de maintenir le cap hors des frontières (3een Coupe du monde à Rome, 6eau classement UCI). «Je ne sais pas si c'est ma meilleure saison. Disons que déjà c'est une très bonne saison et, surtout, elle n'est pas finie...» Une victoire à Lanarvily, maillot bleu-blanc-rouge sur le dos, lui donnerait davantage d'éclat et un moral d'enfer avant de s'envoler pour les USA.

  • Philippe Priser  Le Télégramme 24-01-2013