A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire des championnats de France des 7 et 8 janvier. N’hésitez pas à consulter les nombreux articles de presse et les photos relatifs à cet évènement exceptionnel !  

Victoire d'Arnold JEANNESSON

le .

Victoire d'Arnold JEANNESSON devant Francis MOUREY

Les résultats complets ICI -  Pour les photos c'est ICI - Pour les vidéos ICI !

On attendait Francis Mourey, on a surtout vu Arnold Jeannesson! Vainqueur sortant de l'épreuve, le vice-champion de France a volé la vedette à son «leader», hier après-midi, dans la vallée du Mingant. Et ce n'est qu'une demi-surprise.

Il n'y a pas même pas eu de match. Entre un (septuple) champion de France forcément émoussé après une semaine d'entraînement commando en vue des Mondiaux de dimanche prochain et son dauphin de Nommay (Doubs) qui disputait là son dernier cyclo-cross de l'hiver, le débat était vite apparu beaucoup trop déséquilibré, hier à LanarvilyFrancis Mourey a bien tenté de faire illusion en démarrant l'épreuve pied au plancher.


MOUREY perd son pari

Mais le Franc-Comtois a rapidement compris que son plan de bataille était voué à l'échec sur un tracé d'une telle exigence. «J'avais tout misé sur le premier tour de circuit. Je me disais qu'en prenant suffisamment d'avance d'entrée, j'arriverais peut-être à gérer l'affaire. De toute façon, je savais que c'était ma seule chance de pouvoir l'emporter aujourd'hui. Ça a failli marcher mais Arnold est rapidement revenu dans ma roue (NDLR: dès la deuxième boucle). Comme c'est un gars de l'équipe, je n'ai pas essayé le suivre. Sincèrement, je n'en avais pas les moyens», racontait le n°1 français qui payait là rubis sur l'ongle les heures passées derrière le scooter de l'ancien professionnel Jacques Décrion (entraîneur à la Fdj) et tout le travail effectué «au seuil», la semaine dernière, autour d'Aix-en-Provence. «J'ai vraiment bien bossé pour préparer l'échéance. Si je n'avais pas eu mal aux pattes aujourd'hui, il aurait d'ailleurs fallu se poser des questions. L'objectif, tout le monde le sait, ce n'était pas Lanarvily... », ajoutait Mourey qui, dimanche, dans l'Etat du Kentucky, tentera de décrocher un maillot arc-en-ciel que l'équipe de France attend depuis vingt ans pile et le sacre de Dominique Arnould à Corva di Azzano (Italie). 

JEANNESSON : deux succès pour la route!

Arnold Jeannesson, lui, n'évoluera pas sur les rives de l'Ohio, le week-end prochain. Il a décliné sa sélection. Assez logiquement. «Je n'ai disputé qu'une manche de Coupe du monde de la saison et du coup, sans le moindre point, j'étais assuré de partir en dernière ligne là-bas. Faire le déplacement aux Etats-Unis en n'ayant aucune chance de terminer dans les dix premiers, ça ne m'intéresse pas», confiait le Vendéen de Challans qui, faute de championnat du monde, a mis la touche finale à sa saison hivernale en s'imposant royalement coup sur coup à La Mézière (samedi) et à Lanarvily (hier): Mourey a terminé à 33'' et Vanthourenhout, le premier des Belges, bien au-delà de la minute. «Quand j'ai vu que Francis (Mourey) avait fait le trou, je me suis dit que ça allait être compliqué de gagner. Pour être honnête, je pensais même que c'était fini. Et puis je suis revenu progressivement sur lui jusqu'au moment où je me suis aperçu qu'il n'était plus dans ma roue. J'ai compris que la victoire était encore pour moi, j'ai bien géré jusqu'à l'arrivée», poursuivait celui qui reprendra la route le 11février, au Moyen-Orient, à l'occasion du Tour d'Oman. Arnold Jeannesson(26 ans), 15edu Tour de France en 2011, devrait alors monter gentiment en pression avant le Tour d'Italie, son objectif déclaré de l'année. Tout Lanarvily sera derrière lui!

  • Philippe Priser Le Télégramme 28-01-2013

JOHN GADRET(AG2R - La Mondiale, 6e) : «J'ai essayé de jouer la troisième place avant de marquer le pas en fin de course. C'est normal, ma saison de cyclo-cross se terminait aujourd'hui et cela fait déjà quinze jours que je ne roule plus. J'ai fait avec les moyens du bord, je pense quand même avoir été à la hauteur. J'ai déjà"la tête dans la route". Je vais reprendre la compétition au GP Camaiore (le 28 février), en Italie».


FLORIAN LE CORRE (Team Pays de Dinan, 8e) : «J'ai tout fait à ma main. Je n'ai pas trop essayé d'accélérer, c'est tellement dur ici! J'ai tout fait à la pédale, parce que j'ai été malade- deux gastro-entérites - après le "Bretagne" et Pontchâteau. Je préfère finir la saison tranquillement et je ne suis donc pas déçu par cette huitième place».YOANN CORBIHAN (Hennebont Cyclisme, 10e) : «Je suis vraiment heureux de ma dixième place parce qu'il fallait que je rentre dans les dix premiers pour marquer des points en vue du Challenge national et des courses importantes à l'étranger. Face à plusieurs étrangers et aux meilleurs Français, c'est pas mal pour un second jour de course puisque je me suis déjà bagarré avec les pros à La Mézière (samedi). J'ai longtemps été onzième mais j'ai réussi à revenir dans les dix, ce qui n'était pas évident sur ce circuit très collant, très physique».CHRISTOPHE BALANNEC (Bic 2000, 18e) : «La course est partie très vite et je n'étais pas trop dans l'allure parce que je n'avais pas couru le week-dernier. Je n'avais pas beaucoup de bonnes sensations sur ce terrain collant, mais ce n'est pas grave. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut affronter de grands coureurs et cela m'a fait plaisir. Je suis dans la préparation foncière en vue de la saison sur route et j'ai plus considéré cette épreuve comme un entraînement qu'une compétition».


SéBASTIEN HINAULT (IAM, 16e) : «Ça fait plaisir de courir devant un public breton que je n'ai pas souvent l'occasion de voir dans l'année. Oui, oui, les spectateurs m'ont reconnu malgré mon nouveau maillot. Même s'ils ont eu un peu de mal au début. En ce moment, on fait beaucoup de foncier. Alors, une heure d'effort, c'est très bon. J'ai longtemps été à la lutte avec Le Bouedec et Le Naour, mais quand j'ai vu que Jeannesson arrivait, je me suis laissé doubler pour éviter de faire un tour de plus».
ARNAUD GéRARD (Bretagne - Séché Environnement, 20e) : «C'était vraiment dur. J'étais collé et je n'ai pas pris de plaisir aujourd'hui. Mais une heure de travail comme ça, ça fait du bien. Les gens sont contents, moi aussi. J'ai pris un bain de foule et un bain de boue».

Espoirs, juniors. Daniel devance Piriou

Dès le premier tour, le champion de Bretagne des Espoirs Aurélien Daniel (Hennebont Cyclisme) a pris les commandes de l'épreuve. Il n'allait pas lâcher la tête et creusait même un petit écart de 40'' sur celui qui voulait lui tenir tête, Jérémie Piriou (EC Landerneau). «Je n'étais pas bien, hier, à La Mézière sur un terrain collant. Aujourd'hui, j'étais bien en technique mais, sur la fin, j'étais limite. J'ai dû gérer mon avance». Le Pontivyen, champion de Bretagne et vainqueur pour la 6e fois, achève ainsi sa saison de cyclo-cross sur une victoire avant de couper et de reprendre sur route et en VTT sa passion. 

Piriou un peu déçu
Son second, le champion du Finistère Jérémie Piriou (EC Landerneau), était un peu déçu: «J'étais confiant. Je pensais pouvoir gagner vu qu'Aurélien n'était pas bien hier. Mais ce n'est pas fini, j'ai encore deux week-ends de cyclo-cross dont un en Belgique. Ensuite, je chercherai du travail... ». La lutte pour la 3e place a été très disputée, à l'avantage finalement d'Antoine Jan (Hennebont Cyclisme) devant un Olivier Le Gac (Bic 2000) très efficace sur les parties roulantes mais moins dans les portions techniques. Le premier junior, le Quimpérois Matthieu Guyader, a surpris en faisant jeu égal avec les espoirs. Chez les cadets, c'est aussi le champion de Bretagne, Thibault Lévêque (VS Trégueux), qui s'est imposé malgré la belle résistance du prometteur cadet 1re année Pierre Lesage (Bic 2000). Quant à la vice-championne de France Emeline Gaultier (VS Trégueux), elle n'a pas été inquiétée chez les dames. ESPOIRS ET JUNIORS: 1. Aurélien Daniel (Hennebont Cyclisme); 2. J.Piriou (EC Landerneau); 3. A.Jan (Hennebont Cyclisme); 4. O.Le Gac (Bic 2000); 5. Matthieu Guyader (VS Quimper) 1er junior; 6. E.Le Roux (VS Quimper) 2e junior; 7. S.Kerouédan (VS Quimper) 3e junior; 8. M.Terrom (EC Landerneau); 9. T.Périou (VS Plabennec) 4e junior; 10. F.Hénaff (VS Quimper); 11. M.Gendron (UC Quimperlé); 12. M.Carriou (UC Quimperlé) 5e junior. CADETS ET DAMES: 1. Thibault Lévêque (VS Trégueux); 2. P.Lesage (Bic 2000); 3. B.Hélary (VS Drennec); 4. M.Crispin (Milizac VTT); 5. G.Le Du (UCP Plouay); 6. M.Le Champion (VS Trégueux); 7. Emeline Gaultier (VS Trégueux) 1re dame; 8. C.Chartrain (VS Drennec); 9. A.Le Berre (VS Quimper); 10. F.Douaud (UC Carhaix); 11. N.Hélin (UCP Plouay) 2e dame; 12. A.Rannou (VS Scaër) 3e dame.

Un petit goût de paradis

Il y a la guerre, les manifs, la crise... Et il y a Lanarvily. Un havre de paix. Une planète de bisounours où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

Ah, Lanarvily! Tenez, ça doit ressembler à ça, le paradis. Même si les tauliers des lieux, Patrick Le Her et Jean Le Hir, n'ont qu'un très lointain rapport avec l'idée qu'on se fait de Saint-Pierre. Hier encore, la petite commune du Léon a réussi le même tour de magie que le Tour de France: distribuer du bonheur à tous, aux acteurs comme aux spectateurs. «Ça fait plaisir de courir devant des gens qui prennent plaisir à nous voir avoir mal aux jambes.» Paroles de masochiste? Non, de Thomas Voeckler. 

«J'ai bien tapé dedans»

On devrait écrire Saint-Thomas. Même au royaume des cyclo-crossmen, c'était bien lui le roi. Il fallait entendre le gloussement d'admiration qui a salué son arrivée sur le parking des coureurs. Au volant de son camping-car long comme un discours de Jean Le Hir, il avait des allures de Ben Hur sur son char. Et le public n'a pas été déçu. «Le vent était froid mais l'ambiance était chaude. J'ai bien tapé dedans, ça c'est clair. Un effort comme celui-là, c'est un bon indicateur de forme. Avant la saison sur route, ça a valeur de test car, à l'entraînement, c'est toujours difficile de s'étalonner.» Bref, il a mouillé le maillot sur le vélo. Et, sur le podium, c'était le show. «Ce n'est pas parce qu'on parle moins que Jean qu'on est timide.» Voilà pour Le Hir. Et il y en a eu aussi pour Le Her: «Est-ce que je vais revenir l'an prochain? Pas sûr. Il faut que je voie avec le syndicat car le patron est dur en affaires». Tout cela a entraîné des rires en cascade d'un auditoire bon enfant qui a applaudi à tout rompre quand le héros a mis fin à l'insoutenable suspense en lâchant: «Je reviendrai avec plaisir». 

«Il lave son vélo comme tout le monde»

Sacré Voeckler! Même les coureurs sont sous le charme. Ecoutez Mathieu Halléguen, l'ex-pro venu se relancer au Bic 2000, qui s'est classé 19ejuste devant Gérard (20e) et Voeckler (21e), avec lequel il s'est livré à une jolie bagarre. «Il était plus à l'aise que moi sur les parties droites où il avait plus de force mais je lui prenais quelques longueurs sur les secteurs techniques.» Le Finistérien s'excusait presque de l'avoir devancé: «Physiquement, il devait être un peu juste aujourd'hui après sa préparation pour la route». Longtemps au coude-à-coude avec le Vendéen, il avait pu mesurer sa popularité. «Il a été incroyablement encouragé. Mais, c'est normal, il est proche des gens, simple. Tenez, regardez: après la course, il lave son vélo, tranquillement, comme tout le monde.» Et Voeckler a ensuite passé le jet à Arnaud Gérard, pour lequel c'était la corvée la moins pénible du jour: «J'étais collé. Du coup, laver le vélo, c'est un plaisir même si, d'habitude, c'est mon père qui fait ça. Aujourd'hui, il a dû rester aux galettes-saucisses...». Encore un petit bonheur qui ne se refusait pas, hier, à Lanarvily où l'après-midi avait un petit goût de paradis.

  • Jérôme Le Gall Le Télégramme 28-01-2013


JEANNESSON COMME A LA MAISON. Quatre participations, deux médailles de bronze et deux victoires: c'est désormais l'impressionnant bilan d'Arnold Jeannesson à Lanarvily. 3edes championnats de France espoirs en 2007, 3edes championnats de France élites en 2011, il s'y est imposé en 2012 et a conservé son titre cette année. 
ET MAINTENANT, LE CHALLENGE? Le Circuit du Mingant pourrait voir double en 2014. Patrick Le Her et son équipe se sont, en effet, porté candidats à l'organisation de la finale du Challenge national, la seule grande épreuve qui manque encore au «palmarès» de Lanarvily. S'ils parviennent à leurs fins, ce qui est très probable, la 57eédition du cyclo-cross aura lieu en janvier et la 58e, autrement dit la finale du Challenge, en décembre. «Dans ce cas, il n'y aurait pas d'épreuve en 2015», précise Patrick Le Her. 
PLOUGASNOU à L'INTERNATIONAL? Jean-Claude Lefebvre, l'organisateur du Circuit de Primel-Trégastel, avait fait le court déplacement dans le Mingant. Il n'y est pas reparti les mains vides puisque Jeannesson, Mourey, Gadret et Lejeune lui ont donné un accord de principe pour être présents à Plougasnou le 10novembre prochain. Jean-Claude Lefebvre n'entend pas en rester là: il va solliciter un label international auprès de l'UCI et rêve déjà d'attirer un ou deux ténors belges sur la Pointe. 
SUR TÉBÉO. L'émission Multisports consacrera une large page à la 56eédition du Circuit du Mingant, cet après-midi, sur la chaîne Tébéo. Sébastien Hinault, 16ehier dans le Nord-Finistère, en sera l'invité. Le Briochin reviendra sur sa performance à Lanarvily et évoquera ses ambitions à l'entame de sa 17esaison chez les professionnels. Première diffusion à 18h30. 
LE GAC ET MILLOUR EN BLEU. Invités au stage de la Fdj, il y a dix jours en Corse, Olivier Le Gac, en lice hier chez les espoirs, et Geoffrey Millour, présent en spectateur, ont été conviés au premier rassemblement de l'équipe de France espoirs de la saison, du 17 au 22février à La Londe-les-Maures, dans le Var. Avant cela, les deux coureurs du Bic 2000 donneront le coup d'envoi de leur saison lors des Boucles de l'Essor, 9février.

«Quand j'ai vu que Francis (Mourey) avait fait le trou, je me suis dit que ça allait être compliqué de gagner. Pour être honnête, je pensais même que c'était fini» Arnold Jeannesson