A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire des championnats de France des 7 et 8 janvier. N’hésitez pas à consulter les nombreux articles de presse et les photos relatifs à cet évènement exceptionnel !  

Mourey mouille le maillot

le .

Les résultats complets ICI -  Pour les photos c'est ICI - Pour les vidéos ICI !

Pour la toute première fois, Francis Mourey s'est imposé en bleu-blanc-rouge, hier après-midi, à Lanarvily. L'octuple champion de France a cependant dû mouiller le maillot pour parvenir à ses fins.


 

Sacré dans la vallée du Mingant en 2007 et en 2011, Francis Mourey n'y avait bizarrement jamais triomphé en tenue de gala. Le Franc-Comtois de la formation FDJ. fr avait eu l'opportunité de le faire l'an passé mais au sortir d'un camp d'entraînement intensif, il n'avait pas eu les armes pour accompagner son coéquipierArnold Jeannesson. L'anomalie, si l'on peut dire, est désormais réparée. Le n°1 français avait encore les sabots un peu lourds après une semaine commando dans le Var en prévision des Mondiaux - 16 h de vélo - mais cela ne l'a pas empêché de hisser les couleurs à Lanarvily. Même si ça n'a pas été une sinécure...

Mourey - Gadret :les retrouvailles

Francis Mourey, en effet, a encore trouvé quelqu'un pour lui donner du fil à retordre dans le Nord-Finistère. PasArnold Jeannesson, contraint de déclarer forfait en raison de vives douleurs au dos, mais John Gadret, son rival historique, son dauphin lors de ses deux titres obtenus sur les bords de l'Aber Wrac'h. Et entre un crossman qui avait passé la semaine à alterner footing, foncier, intensités dans les cols et sorties derrière le scooter de son entraîneur et un coureur qui n'avait pas donné un coup de pédale depuis sept jours, il y a eu match à Lanarvily. Il aura même fallu attendre le dernier tour de circuit avant qu'il ne tourne en faveur du nouveau recordman de victoires (huit) sur un championnat de France.« Avec le stage que je venais d'effectuer, je me doutais bien que cela n'allait pas être simple de s'imposer ici. Dès le départ, j'ai d'ailleurs bien vu que j'avais de la fatigue dans les jambes. Du coup, je n'avais pas d'autres solutions que de laisser faire les autres, je ne suis pas un surhomme. J'ai beaucoup souffert pendant la première demi-heure mais je ne me suis jamais affolé. Disons que je ne me suis pas occupé de la course. J'ai essayé de courir à l'économie avec l'espoir d'imposer mon rythme sur la fin. C'est exactement ce qui s'est passé », racontait Mourey, pas mécontent de s'en être sorti après avoir eu le tenace Gadret mais aussi Perrot (Saint-Etienne-sur-Loire) et les Bretons Matthieu Boulo (Raleigh) et Florian Le Corre (Team Pays de Dinan) dans les pattes durant les deux tiers de l'épreuve.

Gadret termine fort

John Gadret était finalement le dernier à courber l'échine. « Sur un parcours à l'ancienne comme celui-ci, on ne peut pas se cacher. J'avais beaucoup plus de jus que Francis et c'est ce qui m'a permis de tenir sa roue même si je savais qu'il allait finir par me lâcher. Je ne suis pas déçu : pour mon dernier cyclo-cross de l'hiver, j'ai pris énormément de plaisir », confiait le tout-terrain de Movistar, déjà focalisé vers la saison de route à l'image du Morbihannais Matthieu Boulo, remarquable 3edans le Mingant.Francis Mourey, lui, ne pense qu'à sa discipline de prédilection et à ces championnats du monde qui auront lieu le 2 février à Hoogerheide (Pays-Bas). Avant le protocole, l'octuple champion de France ne cachait d'ailleurs pas qu'il rêvait de revenir à Lanarvily, mi-décembre, vêtu d'un autre maillot...

  • Philippe Priser

 

Article LE TELEGRAMME 20-01-2014