A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire des championnats de France des 7 et 8 janvier. N’hésitez pas à consulter les nombreux articles de presse et les photos relatifs à cet évènement exceptionnel !  

Gadret n'a rien vu venir

le .

Joeri Adams devant John Gadret : une image qu'on ne pensait pas forcément voir mais qui a permis de constater que le Belge avait un sacré talent.

En position de l'emporter jusqu'à un tour et demi de l'arrivée, John Gadret (Cross Team by G4) s'est fait dévorer par l'ancien grand espoir belge Joeri Adams (Team Crelan), hier après-midi, dans le final de Lanarvily. Florian Le Corre (Team Pays de Dinan), a complété le podium de cette 59e édition. Une édition dite de transition.


Persona non grata en équipe de France pour avoir privilégié le cyclo-cross de Lanarvily (et son contrat) au détriment de la manche de Coupe de monde d'Hoogerheide (aux Pays Bas), John Gadret espérait s'offrir une revanche intime et un joli lot de consolation, hier, dans la vallée du Mingant.

« Ça m'a lâché d'un coup »

Face à une opposition clairement moins musclée qu'à l'accoutumée sur les bords de l'Aber Wrac'h, le médaillé de bronze des derniers championnats de France semblait en prendre le chemin puisqu'à deux tours de l'arrivée, il comptabilisait toujours une vingtaine de secondes sur un amateur flamand (Joeri Adams) et davantage encore sur Florian Le Corre, le n° 1 breton. Sauf accident, selon la formule consacrée, c'était donc gagné pour l'ancien double champion de France (2004 et 2006) à ceci près qu'il allait être rattrapé par une sévère défaillance, d'abord, et par le Belge Adams, ensuite. « Ça m'a lâché d'un seul coup. Je ne me sentais pas super et quand j'ai vu que je ne creusais pas plus que cela, j'ai compris que ça n'allait pas le faire. Au fil des tours, je voyais bien que j'étais en train de m'éteindre. A trois tours de l'arrivée, je plafonnais et dans le dernier, je n'avais plus de forces, plus rien dans les jambes, je toxinais... », racontait celui qui, pour la cinquième fois, devait se contenter du premier accessit à Lanarvily.

« Le vélo, ce n'est pas le football... »

« J'ai relâché la pression après les championnats de France et le vélo, ce n'est pas le football, quand on ne s'entraîne pas, on le sent tout de suite... », ajoutait-il avec le sourire. La déception était déjà oubliée. « Ça aurait été sympa de terminer ma saison sur une victoire, ce n'est pas grave, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir ici », ajoutait-il pendant que Mme Gadret, non sans une certaine délectation, lui égrenait les différentes places des sélectionnés tricolores à Hoogerheide. « Mourey 28e, Chainel 36e... »

Les références d'Adams

Le Belge Joeri Adams, lui non plus, n'a pas été retenu en équipe nationale pour les Mondiaux de Zolder mais le « tombeur » de John Gadret possède également un beau pedigree. Dans les catégories jeunes, le Flamand était même présenté comme l'une des futures stars de la discipline hivernale : ancien champion du monde juniors, vice-champion d'Europe et lauréat de la Coupe du monde dans la même catégorie en 2007, Adams (26 ans) n'a pas confirmé au plus haut niveau mais son succès obtenu sur les terres ensoleillées du Mingant comptera dans son palmarès. « Je le connaissais, c'est un client... », commentait Gadret qui, à défaut de championnat du monde, ira à la chasse avec son beau-frère, dimanche prochain. Après avoir perdu sa place...