A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire des championnats de France des 7 et 8 janvier. N’hésitez pas à consulter les nombreux articles de presse et les photos relatifs à cet évènement exceptionnel !  

Un circuit quatre étoiles

le .

Championnats de France, les 8 et 9 janvier à Lanarvily. Un circuit quatre étoiles

Jean-Yves Plaisance, «monsieur cyclo-cross» dans l'Hexagone, est venu valider le circuit des prochains championnats de France, hier matin à Lanarvily. Jean Le Hir, d'humeur badine, lui a servi de guide.

 



Princesse et Lisa n'y ont pas prêté attention. Princesse et Lisa, remarquez, en ont vu d'autres. Chaque année ou presque, les chevaux de trait de Jean Le Hir ont l'habitude d'être dérangés dans leur tranquillité par une demi-douzaine d'individus munis de plans, de métreurs et de bombes de peinture destinées au marquage au sol. Rien d'étonnant qu'à la longue, ils n'y fassent même plus cas. Dans la parcelle voisine, les génisses du Gaec d'à côté n'avaient d'ailleurs pas l'air plus troublées que cela devant le manège matinal. Peut-être, s'étaient-elles tous passé le mot en voyant débarquer, sur les coups de 10h, Jean-Yves Plaisance dans la vallée du Mingant. Le jeune retraité de la fédération, ancien champion de France et ancien entraîneur national (de 1982 à 2009), était de passage sur les bords frisquets de l'Aber-Wrac'h pour acter le prochain circuit des championnats de France. Une formalité pour celui qui se rappelait avoir mis les pieds à Lanarvily pour la toute première fois en 1973, l'année des premiers championnats de France dans la commune (et de la médaille de bronze surprise du Ligérien).

Le Vicomte coupe le courant

A l'époque, Jean Le Hir (76 ans, «la classe avec Bardot et Anquetil», comme il se plaît à répéter) était encore un jeune homme et le Vicomte, malgré une voix un tantinet éraillée, en avait conservé la fougue et le côté espiègle, hier. Avant de libérer ses invités sur ses terres ensoleillées, celui-ci déclenchait ainsi les hostilités en coupant le courant électrique autour de la dite prairie: «C'est plus prudent. Si j'ai six électrocutés sur les bras tout à l'heure, je vais avoir l'air chouette pour leur expliquer ça, aux assurances... » Hilarité générale et c'était parti pour deux petites heures de reconnaissance à travers champs, bottes aux pieds, carte en mains.

Le même qu'en 2007

Un coup de bombe fuchsia ici, un autre là. Une prise de cotes ici, une autre mesure là, parfois en comptabilisant les pas à haute voix. «Un, deux, trooois... » Les 2.500m du Circuit du Mingant allaient être passés, une fois encore, au peigne fin et toutes les parties techniques (positionnement des planches, poste de dépannage, zones spectateurs...) abordées dans le détail, les unes après les autres. L'examen de passage, cela dit, était gagné d'avance pour un site qui a déjà accueilli trois championnats de France (1973, 1996 et 2007), un championnat du monde (1982) et une manche de la Coupe du monde (2005). «A une ou deux exceptions près, le tracé est identique à celui des championnats de France de 2007. Il n'y a donc aucune inquiétude à avoir. Et puis ici, à Lanarvily, on sait faire...», confirmait Jean-Yves Plaisance avant de prendre rendez-vous avec ses hôtes, fin décembre, pour le sacro-saint plantage des piquets. Pas sûr que Princesse et Lisa daignent encore les regarder.

  • Philippe Priser

Article Le Télégramme 16-11-2010